A table avec: Taissa Charlier, fondatrice de Women in Digital Switzerland

Posted on 06/10/2018 by Amelie Nouhad Monpays
Pinterest
Taissa Charlier Women in Digital Switzerland

Il y a des rencontres qui marquent plus que d’autres, même si elles prennent du temps à se réaliser. Nous avons repoussé de date, changé d’endroit, puis reporté à nouveau, mais nous sommes là. Nous avons réussi, malgré nos emplois du temps de ministres (franchement j’exagère à peine le trait)…

Taissa, mon invitée du jour, est une fille vraiment sympa, et véritablement rayonnante dans sa robe corail. Ses yeux bleu clair et sa longue chevelure blonde ne trahissent pas ses origines improbables (françaises, brésiliennes, hollandaises, indiennes d’Amazonie, italiennes et portugaises). Un melting pot qui est le reflet parfait de la Suisse, quoi que l’on en dise. Enfin, à la Suisse que je connais moi. À notre Suisse.

Son sourire et sa joie de vivre non dissimulés montrent à quel point Taissa est à l’aise dans toutes les circonstances, avec elle-même, avec les autres, avec ses choix, avec sa vie.

Ses choix justement : sa vie de maman, de femme, de business woman, de femme de tête, sa vie en Suisse dans la communication et dans l’espace digital, de tout cela, Taissa en a fait une force, un univers. Elle l’a créé pour elle, mais aussi pour les autres, pour nous. Son groupe LinkedIn, Women in Digital Switzerland, se consacre à mettre des femmes en lumière dans le secteur digital en Suisse.

Même si elle avoue volontiers que « le talent n’a pas de genre », la carence de représentation des talents féminins du web, lors des principaux rendez-vous digitaux helvétiques, l’a poussée à créer ce groupe. Si celui-ci est ouvert uniquement aux membres féminins, les meetups mensuels ainsi que les conférences, accueillent les hommes avec plaisir. Les intervenantes resteront cependant exclusivement féminines.

Fort de son succès, avec près de 1000 membres, le groupe est devenu une organisation, ouverte tant aux hommes comme aux femmes. Celle-ci est managée par deux spécialistes digitales de talents, Kelly Hungerford en tant que Vice Présidente et responsable des meetups au niveau national, Natacha Gajdoczki, Secrétaire Générale et responsable du marketing digital de l’organisation, ainsi que Taissa en tant que présidente et responsable de la communication pour Women in Digital.

Le partage et la rencontre semblent être les points d’ancrage de la carrière de Taissa. Elle se lance désormais en solo dans le coaching entrepreneurial pour aider les personnalités de demain à s’épanouir car le succès s’apprend et la réussite se partage.

C’est sous le soleil de Genève que le succès trouve une place, au cœur de notre petit rendez-vous, dans un endroit qui sent bon le bord de plage, à mi-chemin entre la Californie, la coolitude et le café chaud. Le Birdie Coffee & Food a ouvert ses portes il y a un an et demi, et propose principalement du café de qualité sous toutes ses formes. Servis par un barista passionné et expert, vos cappuccinos arboreront des dessins dans leur mousses (pour une digital girl comme moi qui mitraille à peu prêt tous ce qui se mange, c’est le paradis). Quant à leur petite carte foodie, elle affirme une healthy vibe (oui, il y a du quinoa). Ici, la cuisine fait du bien, est appétissante et soigne sa présentation.

Entourées de serveurs barbus et tatoués, on se croirait au bord d’une plage australienne, ou à San Francisco. De plus, le tutoiement est facile. On est cool et détendues, l’adresse idéale pour ce petit meetup avec Taissa…

1- La question « portrait »: Taissa, peux-tu te présenter en quelques phrases? Qui es-tu? D’où viens-tu?

Je suis Franco-brésilienne. Je vis en Suisse depuis plus de 7 ans. Je me suis formée en marketing et management international ainsi qu’en langues étrangères appliquées. Avec plus de 15 ans de carrière, j’ai travaillé dans divers postes à responsabilité en marketing  traditionnel et digital. Après plusieurs années passées à la tête du département médias sociaux d’une agence web, je suis aujourd’hui consultante stratégique en communication digitale et Executive Business & Career Coach.

2- La question « Girl Power » : En tant qu’experte dans ton domaine, tu as créé un groupe online nommé «Women in Digital Switzerland». Un groupe qui, comme son nom l’indique, permet aux femmes qui travaillent dans le digital en Suisse d’échanger et de partager sur le sujet. Pourquoi avoir créé un groupe exclusivement féminin?

En 2014, j’ai fondé Women in Digital Switzerland (WDS), une organisation qui vise à promouvoir, en Suisse, les femmes actives dans le secteur du digital. L’organisation compte près de 1000 membres sur LinkedIn et est présente grâce à ses meetups mensuels dans 5 villes en Suisse. Kelly Hungerford et Natacha Gajdoczki, membres du comité exécutif et responsables opérationnelles des meetups, ont activement participé au succès de WDS.

L’idée de base était d’augmenter la visibilité des femmes, tant dans les conférences comme au sein de la profession.  Aussi, les meetups, tout comme le groupe LinkedIn, permettent aux membres de créer de vraies relations online et offline, de solidarité et de partage. Les femmes sont très solidaires et la communauté très active.

3- La question « tips »: Cette chronique a pour objectif de mettre en avant des entrepreneuses passionnées et audacieuses. Toi qui est un peu dans le secret des dieux, à ton avis, qu’est ce qui fait la différence pour réussir sur le Web aujourd’hui? Le meilleur selfie ou…. ?

Ce que fait la différence? Je dirais une ligne de conduite sincère avec des valeurs, telles que l’authenticité et la réciprocité, comme dans la « vraie vie ». La générosité (de temps, le partage de savoir, l’écoute) est aussi un élément clef. La curiosité et une soif d’apprentissage continue sont d’autres qualités dans cet environnement en constante évolution.

4- La question «Who runs the world?» : Les femmes toujours! Quelles sont tes icônes féminines, ces femmes qui t’inspirent et qui te donnent envie de foncer, de continuer ou même de changer (en mieux)?

Sheryl Sandberg, Directrice des Opérations de Facebook est l’un de mes modèles. Sa carrière est exemplaire, tout comme l’équilibre qu’elle a réussi à obtenir entre sa vie privée et professionnelle. Malgré les grandes épreuves qu’elle a subies dans sa vie – le décès soudain de son mari – elle a réussi à y faire face et ne pas se laisser abattre.

5- La question «I have a dream»: Dis-nous Taissa, quels sont tes projets d’avenir, tes rêves. À quoi aspires tu?

J’aspire à travailler de plus en plus avec « l’humain ». Je suis passionnée par les relations humaines, et je suis convaincue que l’on peut déjà faire une différence autour de soi, en étant non seulement solidaire, mais aussi en transmettant de la confiance parfois manquante ou en veille, en particulier à des femmes, dans mon environnement direct. J’espère ainsi passer le relais et créer un cercle vertueux d’entraide. Je pense que tout un chacun peut inspirer et être inspiré.

6- La question « hot spot Geneva » : Aujourd’hui, nous déjeunons ici au Birdie Coffee & Food. Pour toi, quels sont tes 2 bars favoris sur Genève? 

Bonne question! J’aime beaucoup l’atelier cocktail club, et aussi le bouddha bar. Ces 2 établissements font d’excellents cocktails !

7- La question de la fin/faim: c’est le dernier jour de ta vie, last lunch, alors quel est ton choix?

Ouh la la! Je dirais un immense et magnifique plateau de mer, que je prendrai longtemps à déguster !

Comme la fin n’est pas proche, suivez Taissa enline, plongez dans l’univers digital au féminin et rejoignez Women in Digital Switzerland sur LinkedIn.

Cet article vous est proposé avec le soutien de Champagne Lanson (www.lanson.com)

Pinterest

Author

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Install coolbrandz


add to home screen

Install the coolbrandz webapp
to your Home Screen.